Les points à contrôler


 
Page créée le :
28 Juillet 2003  
 
Dernière modification le :
19 Octobre 2004  


Vous allez acheter un MF 835, ou vous en possèdez un depuis peu (ou même plus).
Vous êtes nombreux à me demander les points à vérifier.
Je ne suis sûrement pas le plus qualifié pour répondre à ce genre de question. Je ne suis comme vous, qu'un passionné de tracteurs anciens, qui a choisi de partager sa passion avec d'autres au travers de ce site.
Je peux quand même vous faire part des observations que j'ai faites sur mes deux 835, et des points qui méritent d'être contrôlés.

Cette liste n'est pas exaustive. Elle sera complètée au fur et à mesure de nouvelles observations, ou par les points intéressants que vous me signalerez.
Allez, tout le monde au boulot
;o)



Les papiers:
Contrôlez que les numéros de série sur le tracteur et sur la carte grise correspondent.
  Voyez sur la page Identification, la position des différents numéros.
   

Technique:
En premier, l'observation du tableau de bord vous donne déjà quelques informations:
La plus importante est celle donnée par le manomètre de pression d'huile.
 

Démarrez le moteur, et laissez le tourner au ralenti (ou roulez) pendant près d'une heure.Notez la pression au démarrage (moteur froid), puis contrôlez la moteur chaud, puis en accélérant et ralentissant le régime.
La pression ne doit pas varier de manière trop importante. Une chute de pression importante moteur chaud peut être le signe de problèmes au niveau des coussinets et paliers de vilebrequin, et des manetons et coussinets des bielles.
Si le thermostat a été enlevé du moteur, la pression tient beaucoup plus longtemps car le moteur (et donc, l'huile) ne chauffe pas. Vérifiez donc sa présence en posant la main sur le bloc moteur après une demi heure de marche (ATTENTION, >80°C). Si vous pouvez garder la main sur le bloc, c'est que le thermostat est absent.

 
L'ampèremètre vous indique le bon fonctionnement de la dynamo.

Moteur au ralenti, il indique généralement une légère décharge (- 5A, ou moins), puis quand on accélère, il passe en charge plus ou moins importante selon l'état de charge de la batterie.

Si votre tracteur est équipé du système de démarrage Ki-Gass :
Lors du préchauffage, il doit descendre à -30 ampères. S'il indique moins de 30 ampères, rechercher des problèmes d'oxydation au niveau des cosses. TRES IMPORTANT POUR BIEN DEMARRER.

Ensuite,
vérifiez qu'il y a de l'huile dans le carter de la pompe d'injection. Voir cette page pour plus d'informations.

déserrez le bouchon de niveau. il doit couler de l'huile. Etonnant non !!! Ne riez pas. vous serez peut être étonné de voir sortir du gas-oil sale ou de l'eau, ou rien. Cela prouve que la vidange n'a pas été faite depuis longtemps (fréquent), ou qu'il y a une fuite importante de gas-oil au niveau des pistons de la pompe d'injection (rare et grave).

Si vous venez d'acheter votre 835, effectuez le contrôle, puis ne vous creusez pas la tête pour savoir si ça vaut le coup ou pas: EFFECTUEZ LA VIDANGE. Même si l'huile semble neuve, ça ne peut pas faire de mal, et vous pourrez noter dans votre carnet d'entretien la date à laquelle cela a été fait.
N'oubliez pas que les piston d'injection circulent dans les cylindres sans joints, et que, même s'ils sont en parfait état, il y a toujours un petit passage de gas-oil (infime si bon état), et que ce gas-oil pollue l'huile de lubrification des organes mécaniques de la pompe.

Si vous préférez acheter une pompe neuve, négligez cet entretien ;o)
Si vous avez pris le temps de lire l'explication de la page "Système d'injection", vous comprendrez pourquoi je l'effectue maintenant une fois par an, et ce malgré une utilisation assez faible.


Contrôlez l'huile moteur :

Si votre tracteur n'a pas tourné depuis longtemps, il peut y avoir de l'eau dans l'huile, surtout s'il est resté longtemps dehors. Mais vous pouvez y trouver n'importe quoi: du sable, des cailloux...
Avant de le redémarrer, il peut être sage d'éffectuer la vidange, et peut-être un peu plus:
Si sous enlevez la crépine du carter moteur, vous pourrez facilement mettre votre main dedans, et nettoyer le fond du carter dans lequel vous avez de fortes chances de trouver un sorte de graisse noire assez épaisse. Avec un chiffon et du white spirit, nettoyez bien le fond. Ensuite, remontez la crépine avec un joint neuf, et démontez le filtre à huile pour le nettoyer, et si possible, changer la cartouche (moins de 50 francs). Un fois le filtre remonté, remplissez le carter avec de l'huile neuve, jusqu'au repère maxi de la jauge.
Je vous rappelle que le filtre à huile doit être changé à chaque vidange.
Vous effectuerez un premier redémarrage dans de bonnes conditions, et ne redistribuerez pas dans le moteur toutes les impuretés qui peuvent avoir mis tant d'années à arriver au fond du carter.

 

Si l'huile vidangée de votre moteur vous semble trop liquide : elle peut contenir une quantité importante de gas-oil. Si vous mettez vos doigts dedans, elle ne les salit pas, et s'enlève facilement avec un chiffon.
C'est le signe d'un joint de culasse cassé depuis pas mal de temps. C'est mauvais pour le moteur, et surtout pour le vilebrequin, les bielles, et leurs coussinets.

Contrôlez le bon fonctionnement du deuxième embrayage :

Quand vous appuyez sur la pédale d'embrayage, après que l'embrayage de marche ait été actionné (première partie de la course de la pédale), vous devez sentir une résistance supplémentaire sur la fin de la course. C'est la compression du diaphragme de l'embrayage de la prise de force qui provoque cette nouvelle résistance.
Essayez d'enclancher la prise de force "moteur", pendant que le moteur tourne. S'il y a des grincements de crabots, ou que c'est impossible, l'embrayage est mal règlé, voire défectueux. La page remise en état de l'embrayage vous donne plus d'informations sur ce que vous avez des chances de trouver.


Les joints des arbres de roues arrières :

Par simple observation des tambours de frein dans les roues arrières, vous pouvez avoir une petite idée de l'état des joints spi qui sont à l'intérieur des trompettes, et qui empêchent l'huile de la boite et du différentiel de passer dans les roulements des roues arrières, et dans les freins.

    Si le plateau et le tambour de frein ont cet aspect gras... C'est le signe d'une fuite d'huile de boite, donc, un joint interne de trompette HS.

   

Voilà ce que vous avez des chances de trouver :

Le tambour après démontage est beurré d'huile (tout ce qui est noir. D'origine, l'intérieur est peint en rouge.).

   

Excellent contre l'usure du tambour et des garnitures...

mais le freinage ne doit pas être très efficace.

Remarquez l'épaisse couche de terre grasse sur le dessus de la mâchoire inférieure : 2 à 3 cm, et l'arrière de cette mâchoire est encore plus sale.

 


Le joint de culasse :
 

Le joint de culasse semble fragile sur le moteur Standard 23C. Entre les cylindres 1 et 2, et 3 et 4, l'espace entre les cylindres ne dépasse pas 8 mm. Le moindre défaut de serrage est fatal au joint.

Ici celui de mon MF de 1962. J'ai démonté et refait la culasse peu de temps après l'avoir acheté. Je me souviens qu'à ce moment, je ne savais pas le faire démarrer. Je mettais la batterie à plat, et il ne partait pas, malgré le Ki-Gass. Après, il a toujours démarré au premier coup. J'ai tourné le moteur avec une manivelle pour voir. Eh bien maintenant, il a de la compression le bougre.

Et je me demande si la manivelle qui était fournie en option pouvait servir à le démarrer.
Si quelqu'un a une expérience à ce sujet...

 


  Celui du 835 de Christophe Minoche, Cassé exactement au même endroit que les deux miens.
Et maintenant, son moteur démarre !

WebAnalytics