Le rot de la mé
A Jeaun-Fraunçoués Millet
Lien vers d'autres poèmes
Courrier


Poèmes en langue normande


"à tous ceux qui ont le respect et l'amour de leurs racines,
j'offre ce simple témoignage en faveur de notre chére langue normande."

Côtis-Capel


C'est par cette phrase que débute le dernier ouvrage de Côtis-Capel "Les Côtis"(1985). Ce prêtre-Pêcheur né à Urville-Nacqueville en a écrit trois autres:
"A gravage" (1965), "Raz-Bannes" (1970) et "Graund câté" (1980)

Chacun de ses poèmes fait apparaitre son amour de la mer et de sa région, son extrême humanité, sa sensibilité, sa simplicité, sa connaissance de cette langue qui est celle de nos grands-parents. Aujourd'hui, c'est à nous de la transmettre pour que cette partie de la culture Normande ne disparaîsse pas. Heureusement, il existe ces merveilleux textes.


Je vous souhaite de trouver autant de plaisir que moi dans la lecture des deux poèmes que je préfère, extraits du recueil "Raz-Bannes" paru aux éditions O.C.E.P. de Coutances :

"Le rot de la mé", et "A Jeaun-Fraunçoués Millet"