Remplacement
des joints spi de
trompettes, et d'arbres de roues.


Page créée le :
14 Mars 2019
Dernière modification le :
14 Mars 2019

Le constat :


Tout commence là : l'extérieur du tambour est très gras. Quelque chose ne va pas.


Donc, démontage du tambour, et, ce que je trouve n'est pas très normal : les mâchoires du frein sont pleines de graisse , d'huile, et de terre mélangées.


Le tambour est noir de graisse et d'huile. Le freinage ne devait pas être très efficace.


Il y a du travail en vue, alors, on s'y met.
Le démontage de l'aile facilite grandement l'accès.
 
 
 

Démontage de l'arbre de roue :

 






Démonter les 12 écrous qui retiennent le carter du roulement.

Le plateau de frein, la barre de la came de frein et l'arbre de roue sortent ensemble.
Il y a aussi des rondelles pour le calage du jeu. Les conserver avec leur arbre en vue du remontage et du réglage du jeu.

Le poids doit approcher les 25 Kgs.

Quand l'arbre est suffisamment sorti, un tournevis placé dans un des trous du plateau l'empêche de tomber.
 
 
Côté droit, le spi avait été remplacé par un de mauvaise dimension.
53,97 intérieur pour 53,4.
Ce joint fuyait beaucoup malgré sa faible usure. La différence de diamètre intérieur peut y être pour quelque chose, et, si le jeu des arbres était trop important, la conicité des roulements et le poids du tracteur font que l'arbre se décentre vers le haut, déformant le joint spi, et augmentant ainsi le risque de fuite. L'huile qui avait fuit avait emporté toute la graisse du roulement dans le plateau de frein.

Côté gauche, c'était toujours le spi d'origine, en cuir.
Celui là ne fuyait pas, et le roulement était toujours graissé.

Dimensions : 73 x 53,4 x 12,7mm

 


Extraction du carter et du roulement :

 

Le roulement est maintenu en place par une frette
emmanchée à force et à chaud sur l'arbre de roue.
Pour l'extraire, une seule solution : la couper.
Ce sera fait par perçage dans toute son épaisseur.
Un coup de pointeau au milieu de son épaisseur...

...puis perçage d'un avant trou de 4 mm.
 
 

Ensuite, perçage à 9 mm...

et enfin, un coup de burin permet de couper la frette qui se dégage facilement.
On voit sur cette photo les rondelles de calage maintenues par deux écrous.
 

  La partie facile est terminée. Maintenant, il faut extraire le carter et le roulement, et ce n'est pas le plus aisé.
J'ai donc bricolé un extracteur pour tirer sur le carter et arracher le roulement.
Voila le principe du montage :
 

 

Le montage prêt à servir


Détail de la partie haute. Il y a une grosse rondelle sur laquelle
la vis de l'extracteur prend appui, pour ne pas abimer le bout de l'arbre.


Détail de la partie basse

 
 

Les pinces étau servent à empêcher les goujons de se tordre.
Le plus gros écrou fait 24 mm sur plats, soit l'espace exact
entre les goujons.

La tige filetée fait 16 mm de diamètre, et le gros écrou est
libre dessus. Celui de dessous est un écrou de 16mm.
 

Préparation des arbres pour le remontage :

 

Après démontage et nettoyage, un peu de graisse,
et l'arbre est prêt à remonter.


Idem pour le carter et le roulement, mise en place du spi neuf.

Dimensions : 70 x 92 x 14mm

 
 

La frette a été chauffée au rouge pour la remonter. Malgré cela, j'ai dû taper dessus pour l'amener au contact du roulement.
Donc, mieux vaut prévoir une massette et un jet à portée de main. La frette refroidit rapidement au contact de l'arbre.



Le plateau de frein après nettoyage et peinture.
Il n'y a plus qu'à remonter tout ça.

Le roulement a ensuite été rempli de graisse.
L'huile du différentiel ne peut pas l'atteindre à cause du joint spi en bout de trompette.
D'après le manuel d'entretien, ce démontage et regraissage
devrait être effectué tous les ans ???????

 

Remontage des arbres :

 

Enfiler l'arbre gauche avec son plateau de frein, et les rondelles de calage présentes au démontage. Il y a aussi un joint papier sur les schémas du catalogue de pièces détachées. Aucune indication pour l'emplacement de son montage.
Il y avait deux cales sur mon MF de ce côté là.
Ne monter que 3 écrous, également espacés, et les serrer au couple de 6,9 à 7,6 mKg

En faire autant avec l'arbre droit
Ne monter que 3 écrous, les serrer progressivement jusqu'au couple de mKg , tout en vérifiant qu'il y a du jeu.
Si le jeu devient nul, redémonter l'arbre, et ajouter une cale.
Si, au contraire, le jeu est trop important une fois le couple atteint, démonter pour retirer une cale ou en placer une moins épaisse.Voir le paragraphe suivant pour la methode de vérification du jeu des arbres.

A l'origine, les cales existaient en 3 épaisseurs : 0,07 , 0,37 , 0,50mm. Aujourd'hui, je n'en ai jamais vu d'autres que les 0,5 mm

 

 

Réglage du jeu entre arbres :

 

Le jeu qu'il faut régler est celui entre les deux arbres de roues, qui se touchent à l'intérieur du différentiel. Ce jeu correspond à celui des roulements de roues, puisque les arbres se poussent vers l'extérieur du tracteur, et appliquent ainsi les cones des roulements dans leurs cuvettes. Tout l'effort est transmis sur les cones de roulement emmanchés à force sur l'arbre, et les frettes montées à chaud.
Rien d'autre ne retient les arbres

Côté gauche, placer deux coins comme sur la photo, pour appliquer complétement le cône du roulement conique dans sa cuvette.
J'ai fabriqué deux coins en bois, qui ont parfaitement rempli leur rôle.
 
 
 
 

Le comparateur est fixé au plateau de frein par un support magnetique.
Le roulement de l'arbre gauche étant bloqué serré par les coins, il suffit de pousser sur le plateau en bout d'arbre pour faire se toucher les arbres dans le différentiel, puis de mettre le comparateur à 0.

Ensuite, avec deux leviers appuyés sur le carter, tirer l'arbre vers l'extérieur pour rattraper le jeu du roulement de droite. Le comparateur affiche alors la valeur du jeu.

 

Valeur du jeu : 0,05 à 0,20 mm

J'ai obtenu un jeu d'environ 15 centièmes. C'est parfait.

 
  Il n'y a plus qu'a remonter les derniers écrous des carters de roulements, les serrer au couple, remonter les freins, les ailes. Un gros travail terminé.  

  WebAnalytics