La pompe d'injection
Lavalette


 
Page créée le :
08 Septembre 2003  
 
Dernière modification le :
28 Janvier 2020  

La pompe d'injection au repos, moteur arrêté, tirette de stop relâchée.
La crémaillère est dans la position accélération maximum.
Le bouton marqué par la flèche verte sert à donner un cran de plus de gas-oil pour le démarrage. Il suffit de pousser dessus, et la crémaillère se déplace un peu plus loin, ce qui provoque une rotation supplémentaire des pistons d'injection, donc plus de gas-oil injecté.

La même, mais tirette d'arrêt en position arrêt.
On voit que la crémaillère (pas visible) s'est déplacée vers la droite. Les pignons qui engrénent dessus ont ramené les pistons d'injection dans une position où il ne peuvent plus comprimer le gas-oil. Plus d'injection, le moteur s'arrête.
La (les) flèche(s) ... montre (nt) :

rouge
  le bout de l'axe du système d'arrêt.
bleue
  le filtre à air de la chambre arrière de la membrane de dépression.
vertes
  les vis de purge
jaunes
  les vis téton de maintien des cylindres d'injection de gas-oil
noire
  oxydation provoquée par l'absence d'huile
violettes
  servent au règlage de la quantité de gas-oil injecté dans chaque cylindre.

Le démontage des vis maquées par les flèches jaunes et violettes risque de rendre la pompe inutilisable si vous ne savez pas exactement ce que vous faites. N'y touchez pas.


Le levier sur lequel est fixée la tirette d'arrêt derrière la pompe.
La flèche rouge montre la rainure de la clavette qui rend le levier solidaire de l'axe.
Un desserrage de la vis en bas du levier peut provoquer un déplacement latéral du levier, qui se dégage de la clavette. La tirette de stop devient inopérante.
Encore une panne que j'ai eue sur l'un de mes 835.

Pour contrôler que le levier est bien solidaire de l'axe, il suffit de manoeuvrer la tirette d'arrêt, en regardant le bout de l'axe (marqué par la flèche rouge sur la photo ci-dessus). On doit le voir tourner.
S'il ne tourne pas et que la tirette est bien fixée au levier :
-
la clavette est dégagée de son emplacement ou perdue.

S'il tourne, il faut:
- démonter la cloche à dépression (4 vis. Attention, il y a un ressort qui repousse le carter. Bien le maintenir.),
- extraire la membrane avec précaution (il y a un petit perçage qui permet de passer un petit tournevis en haut, à droite),
- défaire la vis de fixation sur la crémaillère,
- puis contrôler la goupille mécanindus qui relie l'axe au levier qui repousse la membrane et son ressort. Elle doit être sectionnée.

Ce travail demande un maximum de soin . Il y a risque d'endommager la membrane ou la crémaillère et de rendre la pompe inutilisable.


Vue de ce qui est derrière la membrane :

La flèche ... montre :
rouge
    la goupille mécanindus.
bleu foncé
    le bout de la crémaillère
verte
    la goupille fendue qui fixe la membrane
jaune
    le ressort de rappel du levier
violette
    la bague en bronze de la crémaillère


La cloche à dépression.

La flèche ... montre :

rouge
  la cloche à dépression.
bleu foncé
  le filtre à air de la chambre arrière de la membrane de dépression.
verte
  l'emplacement (à l'intérieur) de la membrane.
jaune
  le bout de l'axe du système d'arrêt.
noire
  l'entrée de la dépression, venant par un tuyau du venturi.
bleu clair
  un des deux trous pour le passage de l'huile.
Evitez d'envoyer de l'air à forte pression par les trous marqués
par les flèches noire et bleu foncé,
Vous risquez de faire éclater la membrane. Merci Jean pour l'info.

Le satellite Lavalette Premier mis en orbite au mois d'Août 2003 autours de la pompe d'injection nous permet d'observer pour la première fois
la face cachée de la pompe.

La flèche ... montre :

rouge
  vis téton pour le guidage de la crèmaillère. Ne pas démonter inutilement.
bleue
  le raccord d'arrivée du gas-oil venant des filtres
verte
  la buttée d'accélèration maximum, qui porte le bouton de suralimentation.
jaune
  le système d'accouplement au moteur
violette
  le levier et l'axe du système d'arrêt.
WebAnalytics